Le fitness pendant la grossesse : Quelques bons conseils

 

Le fitness désigne l’ensemble de plusieurs activités physiques qui ont pour objectif d’améliorer la condition physique et l’hygiène de vie. Le fitness pendant la grossesse est permis, à condition de mesurer son effort, de respecter certaines règles de précaution et d’adapter les activités pour éviter d’exposer le bébé à des risques inutiles. Si le fitness est un sport bénéfique pour la forme et le bien-être au quotidien de la femme enceinte, il peut également être une aide précieuse durant son accouchement. Cela reste aussi une épreuve physique et physiologique pour celle-ci. Une aide précieuse parce que les activités qui relèvent du fitness aident à la maîtrise du souffle, au renforcement en douceur et à l’amélioration de l’apport en oxygène. Tout cela entraîne que du bien pour l’accouchement et pour le développement du bébé dans le ventre.

Conseils et rythme à suivre pour les non-sportives

Pour les femmes enceintes qui débutent, deux séances d’activité cardio et musculaire par semaine, accompagnée d’une activité qui ne nécessite aucune résistance et sans risque de chute comme la marche en extérieur pour un bon bol d’air. La marche reste l’activité sportive idéale parce qu’elle ne présente que des avantages et n’entraîne aucun risque pour la mère et le bébé. Il est favorable de pratiquer la marche pendant 30 minutes trois fois par semaine au moins et idéalement tous les jours de la semaine. C’est plus raisonnable de le faire tous les petits matins au lever du soleil, pour être sûr de respirer de l’air frais. Au même niveau, il est aussi possible de pratiquer la natation, le yoga, l’aquagym et le vélo d’appartement.

Conseils et rythme à suivre pour les sportives

Quant aux futures mamans plus sportives ou fidèles à leur activité sportive, il est possible de maintenir trois séances par semaine avec une activité douce. Elles peuvent pratiquer le fitness du début de la grossesse jusqu’au 8e mois s’il n’y a pas de complications tant qu’on gère l’intensité des exercices et adapter le rythme en fonction de son état de fatigue. Les sports à pratiquer sont les mêmes que ceux des non-sportives et surtout il faut éviter les sports collectifs et la pratique de l’aérobic.